Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres
 Prières

« Sauve-nous sur la mer profonde, sauve-nous de la tempête, ramène-nous au rivage » Prière adressée à l'aigle frégate ou à un ancêtre par grosse mer (Florida, archipel des îles Salomon)

« Laisse-nous la vie et fais périr ceux qui parlent en mal de nous. Puisse l’ennemi être assommé, balayé, entièrement détruit, empilé en tas. Puissent leurs dents être brisées. Puissent-ils tomber tête première dans un puits. Laisse-nous la vie et fais périr nos ennemis. » (îles Fidji)

À Samoa, au début du repas du soir, le chef de famille verse un peu de kava sur le sol et déclare : « Voici du kava pour vous, ô dieux! Soyez bienveillants envers notre famille : faites-la prospérer et s’accroître et gardez-nous tous en bonne santé. Puissent nos champs être féconds : puissent les fruits croître; puisse-t-il y avoir abondance de nourriture pour nous, vos créatures ».

« Restez, présages, restez! L’Être Suprême est venu. Âme du pouvoir, âme de la terret du ciel, accepte la joie et l’extase sans limite. Conserve toute beauté, laisse-la se répandre. L’âme s’élève maintenant très haut, l’âme de l’Être Suprême et de ses disciples. Ô Ciel! »
Ancienne invocation pour les malades (îles de la Société)

Les prêtres, mais aussi les gens ordinaires, récitent des prières ou invoquent les morts en diverses occasions (toujours lors des sacrifices), et pour différentes raisons : afin d'investir des herbes médicinales de mana, de donner de la puissance à un acte rituel, d'obtenir l’aide d’un esprit ou d'un dieu dans les entreprises courantes ou exceptionnelles, de garantir le beau temps avant une danse ou une cérémonie importante, de préparer la culture des jardins, d'exprimer de la gratitude après un succès, etc.

La prière, somme toute, vise à garder la communication ouverte entre les habitants du monde visible et ceux qui, devenus invisibles, n'en demeurent pas moins présents comme sources de bienfaits et, parfois, de calamités.

Les Océaniens convertis au christianisme ou à d'autres religions telles que l'hindouisme (Bahai), l'islam aux Fidji, etc., introduites par les missionnaires ont modifié la forme traditionnelle des prières : on chante désormais des hymnes et cantiques, souvent dans une langue qu'on ne comprend pas. Quant aux contenus des prières, la substitution de destinataires influence peu leur orientation et leur portée. Ils visent toujours des esprits de l'au-delà pour la satisfaction de besoins ou de désirs.

Pierre Maranda, 2000

Mission catholique
ombre
Mission catholique