Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres
 Possession

 Possession
ombre
Possession
Vidéo 0,47 min. [1,7 Mo]
La croyance en des êtres invisibles mais actifs dans le monde visible fait en sorte qu'on interprète des états psychologiques dissociés comme des possessions. Un peu à la manière de personnes en transes, les possédés se trouvent directement branchés sur les dieux, sur les esprits ou sur les ancêtres. Mais, contrairement au cas des médiums, la communication, en état de transe ou de possession, avec le monde invisible demeure unilatérale. On croit que des êtres invisibles saisissent des humains pour faire intrusion dans la vie d'une communauté. Ils expriment leur volonté à travers les paroles des personnes possédées et exercent leur action par leur intermédiaire.

Pour qu'il y ait possession, il faut évidemment au préalable un système de croyances qui non seulement accepte cette relation à l'invisible mais aussi qui lui confère un certain mana. Cela acquis, les épisodes de possession tiennent souvent de la performance théâtrale puisqu’ils requièrent un jeu de rôles : des spectateurs réceptifs, des actes et des paroles intelligibles ou au moins interprétables (dans le cas de baragouinage) et la suspension de la responsabilité sociale de l’individu possédé pendant qu’il joue ce rôle.

La personne possédée devient un centre de pouvoir en ce sens que l’esprit peut, au cours de la possession, révéler des vérités socialement réprimées et capables de s’avérer une source d’enseignement. La possession fournit ainsi aux personnes de statut subordonné, comme les femmes dans des systèmes de type patriarcal, un moyen d’exprimer des discordances sans avoir à subir réprobations et châtiments. La possession fournit donc aux personnes de statut subordonné, comme les femmes dans des systèmes de type patriarcal, un moyen d’exprimer des discordances sans avoir à subir réprobations et châtiments.

Alan Howard et Pierre Maranda, 2001


Délivrance du mal
ombre
Délivrance du mal

Équipage possédé
ombre
Construction d'une barque cérémonielle
Vidéo 1,12 min. [2,6 Mo]