Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres

Médiums

Dans de nombreuses sociétés d’Océanie, on communique avec les esprits ancestraux ou avec les dieux à l’aide de médiums, soit pour obtenir des conseils au sujet de questions inquiétantes, soit pour régler des problèmes causés par les puissances invisibles (souvent des ancêtres connus). À l’encontre de la possession, qui se manifeste par une communication unilatérale en provenance de l'au-delà et qui saisit un humain, la médiumnité implique une communication réciproque entre les mondes visible et invisible. En cela, le médium – généralement dans un état de transe – se rapproche du prêtre, intermédiaire comme lui entre ces deux mondes. Mais il s'en distingue de deux façons. D'abord parce que, contrairement au prêtre, il n'adresse ni prières, ni sacrifices à l'être invisible. Ensuite, parce qu'il dialogue avec son interlocuteur alors que le prêtre, lui, communique unilatéralement avec la cible du rituel qu'il accomplit, la réponse qu'il en recevra ne venant que plus tard, sous forme de faveurs.

Le contact médiumnique s’effectue souvent au cours d’une séance formelle dans laquelle un esprit familier parle, par entremise, à un auditoire intéressé. Il arrive ainsi qu’on fasse appel aux esprits pour leur demander des services précis, avec de bonnes ou de mauvaises intentions.

Parmi les médiums, on trouve au premier rang les chamans. Spécialement prédisposés, voire spécialement formés, à l'interaction avec le monde invisible, ils ou elles en connaissent les voies d'accès et savent interpréter les messages qu'ils en reçoivent. Il arrive aussi que des femmes sans prédisposition particulière fassent office de médium. Par exemple, à Malaita (îles Salomon), l'esprit d'un mort s'exprimera par la bouche de la femme d'un grand prêtre pour contrer les plans de ce dernier. Le prêtre et elle pourront dialoguer toute la nuit. En fait, dans de tels cas, l'opposition à une décision d'un dignitaire provient de sa femme qui, par subterfuge, s'approprie la voix de l'esprit. Elle chantera d'une voix bien modulée les objections soi-disant en provenance de puissances invisibles. Son mari, déconfit, formulera ses répliques d'une voix timide et hésitante, pour enfin céder. Il abandonnera donc son projet.

Lorsque la médiumnité est institutionnelle, on peut contacter les êtres invisibles dans des cadres culturels bien définis; ils joueront alors un rôle important dans la conduite des affaires et la vie d'une communauté, surtout lorsqu'il faut faire face à des situations auxquelles on ne sait trop comment réagir à cause de leur caractère insolite.

Alan Howard et Pierre Maranda, 2001

Femmes chamanes
ombre
Femmes chamans