Graphe Ancêtres Graphe Wantok
Graphe Maison

Maisons des chefs

 Maison d'un chef indigene
ombre
Maison d'un chef indigène
Dans nombre d'archipels de l'Océanie, les maisons des chefs ne se démarquaient pas de façon notable des autres habitations. Seuls leurs sites privilégiés dans les villages permettaient de les repérer : on les construisait sur une colline ombragée, ou au pied d'un arbre à mana, ou à proximité d'un cours d'eau. Leurs mobiliers différaient toutefois de ceux des autres maisons. En effet, on y trouvait des tabourets ou sièges et, surtout, des reposoirs à reliques, des statues ou autres sculptures représentant des esprits ou des ancêtres.

Dans les sociétés fortement hiérarchisées comme Samoa et Tonga, par contre, les maisons des chefs s'imposaient par leur taille ainsi que par le soin apporté à leur construction. Leurs murs extérieurs de fine vannerie, leurs pignons ornementés tout aussi bien que leurs emplacements privilégiés ne laissaient aucun doute sur l'importance de ces habitations par rapport aux autres, beaucoup plus modestes, de l'agglomération. Le chef, entouré de sa cour de dignitaires, y accueillait les visiteurs de marque, auxquels il pouvait offrir l'hospitalité.

Les villages tiraient fierté de ces monuments qui démontraient leur richesse et leur puissance, et la communauté fournissait volontiers la main-d’œuvre et les matériaux requis pour leur construction. Dans la plupart des cas, on offrait un sacrifice lors de la mise en place du pilier maître pour assurer la solidité de la maison et sa protection contre toute dégradation, soit par maléfices, soit par les éléments.

Pierre Maranda, 2001

Peinture sur écorce
ombre
Peinture sur écorce
Objet 2D [410 Ko]