Graphe Wantok Graphe Maison
Graphe Ancêtres

Compensation matrimoniale

La compensation matrimoniale est une forme d’échange qui a lieu à l’occasion des mariages. Pratiquée surtout en Mélanésie, elle consacre l’union des époux. La planification d'un mariage déclenche une série d’échanges de biens entre divers membres de la communauté à laquelle ils appartiennent.

Un premier échange a lieu entre les membres des familles des fiancés. Cet échange se fait en public : la famille du futur marié présente une compensation matrimoniale à la famille de la fiancée, compensation composée de biens tels que monnaies locales, taros, cochons, articles de consommation (et, de nos jours, argent liquide, chaîne stéréo, pièces de tissu, etc.). Celle-ci offrira en retour la nourriture (riz, cochons et autres aliments) au moment de la fête du mariage. Ces échanges scellent l’alliance entre les familles.

Dans les sociétés patrilinéaires, la compensation matrimoniale offerte par la famille du marié remplit deux fonctions essentielles. La plus importante est d’assurer au lignage (parents) de l’époux le produit de la fertilité de sa femme. Autrement dit, advenant un divorce, on confiera à la famille du père les enfants nés de ce mariage. La seconde fonction de cette prestation est de compenser la famille de la mariée pour la perte subie (en main-d’œuvre et en présence) lorsque leur fille prend époux.

Dans les sociétés matrilinéaires, les enfants appartiennent automatiquement au lignage de leur mère. On verse alors la compensation matrimoniale pour remercier les parents d’avoir si bien élevé leur fille et pour compenser son absence après le mariage, dans les sociétés où les femmes doivent aller vivre dans le village de leur mari.

Mais la compensation matrimoniale fait l’objet de deux autres types d'échanges au sein des familles respectives des époux : l’un au moment où la famille du futur marié réunit les biens à offrir pour la fiancée et l’autre lorsque le père de la fiancée distribue ces biens aux membres de sa famille. Cet échange par voie de distribution est aussi important que le précédent car il déclenche une série de dettes. Ces dettes font partie intégrante d’un système d’obligations beaucoup plus large et seront pour la plupart remboursées seulement une génération plus tard. Les individus (moi) héritent ainsi de relations précédentes et de transactions d’échange qui ont lié divers membres des familles. En vertu de ces relations d’échange préalables, dont ils ont pu être les bénéficiaires directs ou indirects, les individus se voient en quelque sorte obligés de participer à une compensation matrimoniale. Réciproquement, les membres de la famille de la mariée peuvent ainsi percevoir une partie de la compensation reçue par son père, en raison d’une série de dettes et d’obligations que ce dernier a pu contracter envers eux. Ce que les gens vont recevoir ou donner est proportionnel à ce qu’ils ont reçu ou donné dans une transaction précédente. Pour se marier, les jeunes gens dépendent de leurs aînés et la compensation matrimoniale contribue ainsi à l’intégration des lignages. De nos jours l'inflation de la valeur des compensations rends les jeunes tout aussi dépendants de leurs aînés que par le passé.

Christine Jourdan, 2000


Mariage
ombre
Mariage
Vidéo 1,21 min. [2,9 Mo]