Graphe Ancêtres Graphe Wantok
Graphe Maison

Abris

 Abri-dortoir couvert de chaume
ombre
Abri-dortoir couvert de chaume
En Océanie, la plupart des abris consistent en quatre piliers et d’un toit en pente. Selon leur emplacement ou leur orientation, ils pourront comporter un ou deux murs destinés à couper les vents dominants. Ainsi, une cuisine couverte d’un toit et contiguë à une résidence, avec laquelle elle partage un mur, sera habituellement ouverte sur les trois autres côtés. Généralement rudimentaires mais fiables, fabriqués avec les mêmes matériaux de construction que les maisons, les abris remplissent souvent plus d'une fonction.

Certains, érigés près des jardins, servent de lieu de repos aux travailleurs. Ils y dorment lors des semailles et des moissons ; ils y logent pour surveiller les récoltes sur pied. D’autres abris servent d’entrepôts pour les produits de la récolte qu’on empile sur une plate-forme. On utilise également les abris pour protéger les pirogues contre la pluie et le soleil. Dans de grands abris, qui feront office de maisons de rencontres, on tiendra des cérémonies, fera des réunions ou exécutera un travail collectif.

Le type d’abri le plus courant est sans doute la cuisine : on y trouve un foyer, des rondins disposés sur le sol en guise de sièges ainsi que des sacs et autres contenants suspendus aux piliers ou aux chevrons du toit. Les membres de la famille y cuisinent et y prennent leurs repas avec, le cas échéant, leurs invités. Entre les repas, les gens se rencontrent dans la cuisine pour bavarder, fumer et mâcher le bétel dans une ambiance conviviale. Ils préfèrent se regrouper dans ce lieu plutôt que dans les maisons.


Pierre Maranda, 2000

Abri sommaire
ombre
Abri sommaire